L’art de se compliquer la vie

Ce qu’il y a de merveilleux dans la maroquinerie, c’est qu’il y a toujours quelque chose à apprendre. Les limites, on se les impose parce qu’il faut maîtriser cet art petit à petit. Récemment, j’ai commencé à teindre mes cuirs afin d’obtenir des couleurs uniques. A priori, on pourrait croire qu’il est très simple d’appliquer une couleur. En soi, c’est vrai ! La difficulté vient du fait que la peau du cuir est poreuse, et sa surface inégale fait en sorte que la teinture ne réagit pas uniformément. De plus, selon la nature de la peau (veau, vache), la teinture sortira différemment. Puis, il y a toutes ces gammes de teintures (aniline, huile, alcool) C’est tout un monde à expérimenter. Pas surprenant que de nombreux maroquiniers utilisent des peaux déjà teintes. Mais explorer cet aspect du travail de maroquinerie est très excitant malgré le stress que cela engendre. L’erreur coûte cher ! Voici donc mon plus récent sac. Évidemment, j’ai réalisé la teinture.

 

DSC03448 (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

SP-19 Baluchon bleu et tan 650 $ CND

 

Photos  SP-19 Baluchon bleu et tan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>